Communiqué de presse

VOUS ETES EN ETAT DE CHOC DEPUIS LES ATTENTATS? L’EMDR PEUT AIDER TOUTES LES VICTIMES DE MANIERE RAPIDE ET EFFICACE

Suite aux attentats du métro Maelbeek et de l’aéroport de Zaventem, le grand public, relayé par les media, s’est posé de nombreuses questions en rapport avec l’impact des attentats et la gestion des traumas psychiques. En plus de dégâts physiques très graves, ces événements peuvent en effet laisser de lourdes blessures psychiques. La vie des personnes concernées peut être impactée par des flash-backs, des cauchemars, de l’insomnie, de l’angoisse, des réactions de peur incontrôlables, de la dépression. Ce sont là des symptômes de Stress Post Traumatique (ESPT). Et il peut arriver que ces symptômes se développent plusieurs semaines ou même plusieurs mois après les événements.

Il a fallu du temps pour que je comprenne ce qui se passait. J’étais littéralement écrasé sur le sol et ne pouvais pas bouger. Des personnes ont commencé à bouger et à chercher une sortie. Je suis sorti tout doucement d’une sorte de brouillard et là, j’ai vu du sang partout, des gens qui criaient, mais je suis resté étonnamment calme. Il m’a fallu quelques jours pour réaliser l’horreur que j’avais vécue, et c’est seulement alors que les symptômes sont apparus. Des images horribles se bousculaient sans cesse dans ma tête, je n’arrivais plus à fermer l’oeil, et je sursautais quand mon mari arrivait dans mon dos. Je n’osais même plus sortir de chez moi.

POURQUOI UNE THERAPIE PAR LA PAROLE NE SUFFIT PAS

De nombreuses victimes se sont rendues chez leur médecin généraliste, un psychiatre, ou un psychologue, mais sans le vouloir, ceux-ci n’ont souvent pas pu apporter une aide efficace. Les médicaments ou une thérapie classique peuvent bien sûr apporter un soutien, mais ne permettent pas de traiter les plaintes en profondeur. Seule la thérapie EMDR apporte une solution efficace et sûre pour ce genre de traumatisme.

Je n’étais plus capable de travailler ni de m’occuper de ma maison; j’ai consulté mon généraliste qui a été très soutenant mais les médicaments prescrits et l’aide d’un thérapeute de mon quartier n’ont pas été suffisant. Je continuais à avoir des attaques de panique et des cauchemars avec d’incessantes reviviscences de l’attentat. C’est alors que, via via, j’ai rencontré un thérapeute EMDR.

EMDR est l’acronyme de Eye Movement Desensitisation and Reprocessing (désensibilisation et retraitement par des mouvements oculaires)

EMDR est l’acronyme de Eye Movement Desensitisation and Reprocessing (désensibilisation et retraitement par des mouvements oculaires). La thérapie EMDR a fait l’objet de nombreuses recherches scientifiques; on recense 25 études mettant en évidence son efficacité, et l’expérience quotidienne nous montre que cette efficacité dépasse le cadre de la gestion des traumas, et s’applique à de nombreuses difficultés psychiques. Certaines universités, belges ou autres, s’intéressent de plus en plus à l’EMDR et l’incluent dans leurs cursus.
Depuis 2013, l’Organisation Mondiale de la Santé a reconnu l’EMDR et les thérapies comportementales comme les seules méthodes efficaces pour la gestion des traumas, des adultes mais aussi des enfants et des adolescents. Et pourtant nombre de thérapeutes et de médecins ne réalisent pas encore le potentiel de la thérapie EMDR!


L’EMDR offre des avantages importants. Le patient n’est pas être ré-exposé longtemps à l’événement pénible, et ne doit pas réaliser de tâches difficiles à la maison. La durée de la thérapie est aussi sensiblement réduite (certains traumas simples peuvent être traités en 2 ou 3 séances), et la faculté de tolérance des patients est moins atteinte.
L’EMDR va également un pas plus loin. Les patients décrivent une disparition importante sinon totale de leurs émotions négatives quand ils se remémorent l’événement traumatique. Ils rapportent aussi avoir des difficultés à se concentrer sur le souvenir, ou voir l’événement comme plus lointain. Il peut même arriver que des éléments positifs apparaissent lors de l’évocation de l’événement, qui amène un autre point de vue chez le patient.

Comment se déroule concretement une séance EMDR ?

Dans l’approche classique, le patient établit une ligne du temps, avec l’aide du thérapeute, sur laquelle il va placer le ou les événements du passé difficiles ou perturbants, qui sont liés aux plaintes actuelles. Dans le cas des attentats de Bruxelles, on commence tout de suite à travailler, car les plaintes sont directement liées à l’attentat lui-même.

Après une courte explication, on demande au patient de se concentrer sur l’image la plus difficile de l’événement, d’identifier les émotions négatives qui y sont liées et qu’ils ressent encore aujourd’hui, ainsi que les sensations physiques. Une fois les réseaux de mémoire activés, le patient suit des yeux les mouvements gauche-droite que le thérapeute fait devant lui avec les doigts. L’impact émotionnel de la situation pénible est régulièrement mesuré; la thérapie se termine lorsque le patient peut repenser à la scène sans plus aucune émotion négative, quand les sensations physiques désagréables ont disparu et qu’il peut évoquer quelque chose de positif pour lui-même. La thérapie est très efficace, car les effets bénéfiques se ressentent déjà après seulement quelques séances; les patients racontent qu’ils peuvent repenser aux situations difficiles mais que cela ne génère plus d’émotions négatives ni de ressenti désagréable. L’EMDR agit donc positivement sur les plaintes mais traite également le problème à ses racines.

“Au départ, j’étais très critique par rapport à cette étrange thérapie, mais cela n’a pas duré. Le thérapeute m’a mis en confiance, et m’a présenté les résultats des nombreuses études scientifiques qui ont été réalisées sur l’efficacité de la méthode EMDR. J’ai dû décrire la situation en bref puis identifier l’image la plus douloureuse. Il m’a demandé quelle était l’émotion négative que je ressens encore aujourd’hui quand j’y repense. C’était très clair pour moi: “ je suis faible”; la seule évocation de ces mots m’a rendu triste, et j’ai senti une boule dans ma gorge. Puis il m’a demandé à quoi je voulais penser de positif à mon propos, tout en revenant sur la situation passée; ce qui est venu c’est : “je suis bien comme je suis”. Le thérapeute m’a expliqué en fin de thérapie que c’était une manière d’associer quelque chose de positif aux réseaux de mémoire traumatiques.
On a ensuite mesuré l’intensité de la tension ressentie, les émotions négatives et les sensations corporelles. Puis j’ai dû suivre avec les yeux les doigts du thérapeute. De temps en temps il s’arrêtait pour me demander ce qui me venait spontanément. Plein d’images, de flashes, de sensations, et une forte pression sur ma poitrine! Et bizarrement entre les souvenirs douloureux, je pensais à des choses positives. Quand le thérapeute m’a demandé de repenser à la situation difficile du départ, je n’y arrivais plus; enfin, disons que c’est comme si je la voyais mais qu’elle ne me faisait plus rien! Et comme si je voyais tout de beaucoup plus loin. Je me suis même souvenu de la voix de l’homme qui m’a aidé. Je garde évidemment énormément de tristesse en pensant à tous les gens qui ont été touchés par les attentats, quoi de plus normal, en fait! Puis j’ai ressenti un soulagement de m’en être sorti et d’avoir survécu. A la fin de cette première séance, j’ai déjà ressenti un grand mieux! Je me sentais moins angoissé et pour la première fois depuis longtemps j’ai pu dormir toute une nuit. C’est comme si mon esprit et mon corps avaient retrouvé de la légèreté; j’ai encore du mal à y croire!”

La puissance de la thérapie EMDR réside dans la construction d’un plan d’action en 8 phases, validé scientifiquement, et dans l’utilisation des mouvements oculaires (ou autres stimulations bilatérales). Différentes théories ont déjà été émises quant à son fonctionnement; son efficacité est évidente, mais le Comment est toujours en cours d’étude. On évoque une complexe interaction de mécanismes au niveau du cerveau qui engendre un phénomène d’auto-guérison. Nous en reparlons plus loin.

Comment l’EMDR fonctionne?

L’EMDR consiste en une méthode spécifique qui peut être compris par un modèle théorique plus large, nommé Traitement Adaptatif de l’Information (TAI). Ce terme renvoie à une capacité innée du cerveau à traiter des expériences de vie et d’arriver à une solution adaptative. Mais lors d’événements traumatiques, cette capacité est altérée et le traitement de l’information se bloque. Naissent alors des sensations d’impuissance ou d’angoisse. La personne continue à fonctionner dans un mode de survie alors que le danger est passé. De récentes études dans le domaine de la neurologie confirment cette hypothèse. En scannant le cerveau avant une séance EMDR, on constate l’activation du système d’anxiété et une incapacité du sytème naturel de régulation des émotions à jouer son rôle d’apaisement et d’intégration des événements pénibles. Le scan réalisé après une séance EMDR montre de manière significative que des connections importantes sont créées permettant à ces souvenirs difficiles d’être intégrés au niveau cérébral.

Garantie de qualité – Formations reconnues

Veillez à choisir un thérapeute EMDR qui a suivi la formation complète donnée par une formateur reconnu par EMDR – Europe. Leur qualité de travail est garantie par une reconnaissance au niveau de l’association belge. Chaque EMDR-practitioner a l’obligation d’entretenir régulièrement ses connaissances, et d’accumuler suffisamment de crédits en suivant les formations proposées et en se faisant superviser. EMDR Belgique dispose également d’un comité de déontologie qui garantit l’application d’un standard de qualité dans l’application de l’EMDR en Belgique.

Avez-vous besoin d’aide suite aux attentats ?

Si vous avez été touché, de près ou de loin, par les attentats à Bruxelles, que vous êtes confronté à de l’angoisse, des flashbacks, de l’irritabilité, des problèmes de sommeil, à des images qui vous hantent… N’hésitez pas à nous contacter via info@emdr-belgium.be et nous vous mettrons en contact avec le bon interlocuteur.

Info complémentaires pour les journalistes

Etudes

Contacts

Personne de contact

Cécile De Ridder cecilederidder@skynet.be ou le secrétariat d’EMDR Belgium info@emdr-belgium.be

Ici pour notre boilerplate!