essay question mba stanford intellectual vitality admission essay apa essay sections computer virus essay free aeneas leader essay diet essay introduction

Exemple de séance EMDR

EMDR – bien plus que des mouvements oculaires!

Le traitement EMDR ne se limite pas aux mouvements oculaires; c’est une approche thérapeutique intégrative qui se déroule en 8 phases.

Ci-dessous nous suivons Carla et vous faisons découvrir les 8 phases du traitement EMDR

Phase 1: Histoire du patient

Pendant la première séance, Carla et son thérapeute font connaissance; ils abordent la situation globale de Carla et celle-ci, rapidement, aborde les raisons de sa demande de thérapie.

Il y a quelques mois, Carla e eu un accident de voiture; sa voiture a été emboutie par un autre véhicule qui sortait d’une ruelle latérale. Il y eut un bruit énorme. Par miracle Carla s’en est sortie avec quelques égratignures mais la conductrice de l’autre voiture, heurtée à la tête, est décédée suite au choc .

Depuis son accident Carla est sans arrêt hantée par des souvenirs effroyables , comme si elle revivait en permanence son accident. Elle a perdu le sommeil, est très irritable et n’ose plus reprendre le volant. Elle est en congé de maladie depuis plusieurs mois sans aucune amélioration de son état.

Les plaintes de Carla étant apparues suite à l’accident, le thérapeute a décidé de ne pas rechercher d’autres événements sur la ligne de temps. Il était en effet clair que la vie de Carla s’est dégradée après l’accident tant les souvenirs la hantent au quotidien depuis ce moment.

Phase 2: Préparation et explication

Le thérapeute explique ce qu’est l’EMDR et comment la thérapie va se dérouler. Il l’informe sur le fait que son cerveau n’a pas pu intégrer l’évènement et que ses réseaux de mémoire restent en alerte. L’EMDR va permettre de traiter l’information pour que le cerveau l’intègre parmi les autres souvenirs et n’influencent plus la vie de Carla au quotidien.

Le thérapeute installe chez Carla un signal d’arrêt, qu’elle pourra utiliser lorsque cela devient trop difficile pour elle. Il est en effet indispensable que Carla travaille dans un cadre de travail sécurisant et rassurant.
En fin de séance, le thérapeute développe avec Carla un lieu sûr; Carla pense ainsi à un endroit calme où elle a du plaisir à se promener avec son chien; la séance se termine une fois que Carla a retrouvé son calme et qu’elle repart avec une sensation positive.

Phase 3: Se mettre dans les starting blocks

Carla et le thérapeute vont travailler le souvenir qui a le plus marqué Carla pendant l’accident. Ce n’était pas tellement l’accident en lui-même mais plutôt la remarque faite par un policier : “Vous avez eu de la chance ma petite dame, vous auriez pu y rester’”

Carla se sent mal à la simple évocation de cette phrase qui provoque en elle une pensée négative très forte : “Je vais mourir”. Lorsque le thérapeute lui demande ce quelle voudrait penser aujourd’hui , vient la phrase “C’est fini, tout est ok maintenant”.

Le thérapeute interroge ensuite Carla sur les émotions qui sont encore présentes aujourd’hui quand elle repense à ce moment, ainsi que sur ses sensations physiques (gorge très serrée). La tension est importante chez Carla lors de cette évocation, et c’est bien le but recherché. Un peu comme si on se mettait dans les starting blocks.

Le thérapeute examine le souvenir sous ses différents angles : les pensées, les émotions, les sensations physiques.Toujours dans le but de pouvoir ensuite s’en décharger.

Phase 4:

Lors de cette étape le thérapeute demande à Carla de laisser revenir l’image difficile, avec les pensées négatives qui y sont liées (je suis impuissante), ainsi que les sensations physiques. Ensuite elle suit avec les yeux les mouvements aller-retour que le thérapeute fait avec les doigts. Carla respire profondément et très vite sa tension nerveuse baisse. Le thérapeute interrompt les mouvements et lui demande de décrire ce qu’elle a remarqué.

 

Carla : L’image est revenue, peut-être un peu moins forte; ma gorge est un peu moins serrée.

Thérapeute : Notez bien cela, on continue (mouvements oculaires)

Carla : La tension remonte; je vois le visage du policier tout près de moi.

T : OK, continuez avec cela (mouvements oculaires)

Carla : Je sens moins de tension dans ma gorge; toujours la même image, mais comme si elle était plus loin.

T : OK, continuez avec cela (mouvements oculaires)

[…] Les séries de mouvements oculaires s’enchaînent et Carla décrit des impressions, des images, des sons […]

T : Et maintenant ?

Carla : Ma gorge est tout à fait détendue, comme avant. Rien d’autre.

T : Quand vous revenez à la situation initiale, qu’est-ce qui vous vient maintenant ?

Carla : C’est comme si je la voyais de loin. Je sens encore un peu de tension, mais c’est beaucoup moins qu’avant. Je vois le policier s’approcher, et je vois le pompier qui désincarcère la conductrice. Cela me fait beaucoup moins d’effet.

[…] Carla décrit des impressions, des sons, des images qui lui passent par la tête […]

T : Quand vous revenez à nouveau à la situation du début, à quel point est-ce difficile maintenant d’y penser ? De 0 à 10, où 10 représente le plus haut niveau de difficulté?

Carla : Zéro, je pense, oui, zéro. C’est dingue, je vois tout dans ma tête mais cela ne me fait plus rien du tout!

Suite à ces séries de mouvements oculaires, l’évènement passé est totalement déchargé des émotions. Carla ne donne plus aucune image ou associations, il est temps de passer à la phase suivante.

Fase 5: Installation

Fase 6: Le scan corporel

Fase 7: La clôture

Fase 8: La réévaluation